18/07/2007

Le vélo électrique, pour qui ? Part. 1

1. Les particuliers, usage régulier

Le vélo électrique est la solution de mobilité urbaine pour tous ceux qui souhaitent éviter les embouteillages et SANS ARRIVER EN SUEUR au bureau. Dans un contexte de saturation urbaine, le vélo électrique est un moyen de déplacement à part entière, malin, rapide et super agréable. Il permet aussi de lutter (à son niveau bien sûr) contre les problèmes de pollution. Le coût d'utilisation est extrèmement faible puisqu'hormis la recharge, le coût d'entretien ne dépasse pas celui d'un vélo ordinaire. Le vélo pliant 618 ALU sera parfait pour tous ceux dont la place est comptée et qui souhaitent l'emmener partout.

Pour ceux qui font leur balade quotidienne en campagne, le v.a.e s'affranchit des côtes et du vent. Un bon moyen pour faire votre agréable balade, cheveux aux vents, sans finir sur les rotules. Les côtes les plus raides seront "avalées", pas forcément vite pour les plus raides mais sans effort (ou avec effort si vous le souhaitez en appuyant plus fort sur les pédales).

Souvent considéré (à tort)  comme moyen de déplacement réservé aux grabataires ou aux faineants, l'image que l'on s'en fait outre Rhin par exemple est complètement différente. Le v.a.e est rentré dans les moeurs comme peut l'être un scooter par exemple. Il est utilisé de manière régulière et sans arrière pensée

18:38 Écrit par Velec dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/07/2007

la pratique du vélo à assistance électrique est bonne pour la santé !

Selon un communiqué de presse Belge du 26 juin 2002, il est prouvé que la pratique du vélo à assistance électrique est bonne pour la santé !

" La question se posait de savoir dans quelle proportion des gains en "condition physique" pouvaient être observés pour l'utilisation de vélos électriques. 20 cyclistes non-confirmés (entre 35 et 55 ans) ont effectué pendant 6 semaines leurs déplacements domicile-travail à vélo électrique (entre 5 et 15 km) et ont été analysés. Une première prise de mesures physiologiques étaient réalisée quatre semaines avant la mise en selle. Avant et après l'opération, les mêmes tests ont de nouveau été effectués. Ces tests portaient sur la capacité maximale d'oxygène, la mesure du taux d'acide lactique et la puissance maximale. En ce qui concerne la capacité maximale d'oxygène, des différences importantes n'ont pas été relevées. Par contre, de nettes améliorations en matière de puissance et d'endurance ont été constatées.

Les résultats de cette étude montrent que même de petits efforts avec un vélo à assistance électrique suffisent pour améliorer la condition physique, et donc la santé en général. En outre, l'utilisation d'un vélo électrique aide à franchir le seuil de l'activité physique, surtout pour des personnes moins en forme."

12:50 Écrit par Velec dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/07/2007

Le V.A.E., c'est quoi?

Sous la dénomination commune "vélo électrique", il faut entendre "vélo à assistance électrique ou V.A.E.". Cela signifie en d'autres termes que l'assistance ne peut fonctionner sans apport d'énergie humaine (ce n'est pas une mobylette).

Ainsi, dès que vous actionnez le pédalier, le moteur électrique se met en route et vient soulager votre effort (de façon considérable sur nos modèles). C'est ce qu'on appelle le "démarrage à la pédale". Le moteur ne doit se mettre en route que par l'action du pédalage.

 

Il existe plusieurs conditions pour qu'un vélo électrique soit classé dans la catégorie cycle et non cyclomoteur au regard législatif:

- Arrêt du moteur dès que le cycliste arrête de pédaler,
- Arrêt du moteur lorsque la vitesse atteint 25 km/h (le vélo pouvant rouler plus vite),
- Moteur d'une puissance nominale maximale de 250 watts,
- Pas de poignée d'accélération, d'interrupteur, de bouton ou autre dispositif qui permette au vélo d'avancer tout seul (Un réglage d'assistance (25%, 50% etc...) est cependant possible).

10:18 Écrit par Velec dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/07/2007

Le 601, ce modèle s'adresse aux personnes roulant régulièrement

601c

 

Ce modèle s'adresse aux personnes roulant régulièrement et voulant un V.A.E. polyvalent et confortable grâce à ses suspensions. Si vous faîtes de la ville, choisissez sans hésitation le kit urbain qui le rendra plus utilitaire (transport d'un enfant, sacoches...). Votre vélo; et vous même; serez mieux protégés en cas d'intempéries. Le kit urbain vous est livré monté !

Taille idéale : de 1,60 m à 1,85 m.

Vélo combinant vraiment votre énergie à celle du moteur. Autonomie généralement supérieure aux autres modèles (les 80 km sont courants).

Guidon ergonomique permettant de soulager le dos (vertèbres et lombaires) lors d'utilisation intensive ou sur long parcours.

A conseiller aux personnes roulant beaucoup et aimant le vélo

13:28 Écrit par Velec dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

le vélo, ça peut rapporter gros > 0.15€/Km (extrait du site http://www.provelo.org)

1. Qu’est-ce qu’une indemnité vélo ?

Il s’agit d’une indemnité kilométrique octroyée par un employeur aux membres de son personnel qui utilisent la bicyclette pour parcourir la totalité ou une partie de la distance entre leur domicile et leur lieu de travail. Cette indemnité sert bien entendu à couvrir les frais du cycliste, mais elle a surtout pour objectif d’encourager un plus grand nombre de travailleurs à prendre leur vélo. Cette indemnité est exonérée d’impôt à concurrence de 0,15 € du kilomètre.

Cette réglementation est entrée en vigueur à partir de l’exercice 1998 (impôt sur les revenus de 1997), en vertu de la loi du 8 août 1997.

 

2. Pourquoi stimuler l’usage du vélo ?

L’octroi d’une indemnité vélo est une faveur, pas une obligation. Il faut donc avant toute chose que l’employeur soit d’accord de la payer. En effet, pour bénéficier de l’exonération fiscale, il est indispensable que le patron accorde cette indemnité. Pour cela, il faut donc le convaincre de la nécessité d’accorder cette faveur, ou qu’il en soit déjà convaincu. Or, les membres du personnel qui viennent travailler à vélo présentent des avantages pour l’employeur dans de nombreux domaines :

-  Les investissements nécessaires pour le stationnement des vélos sont beaucoup moins élevés que pour les voitures. La bicyclette permet d’économiser l’espace dont dispose l’entreprise (et qui en général lui coûte cher).
-  Des études ont montré que les travailleurs qui viennent à vélo sont moins souvent absents pour cause de maladie. Ceux qui se rendent au travail à bicyclette tous les jours ont en effet une meilleure condition physique que leurs collègues automobilistes.
-  Les travailleurs cyclistes ont une plus grande productivité parce qu’ils sont en meilleure forme et sont moins stressés.
-  Les cyclistes arrivent moins souvent en retard au travail parce qu’ils sont rarement coincés dans les embouteillages.
-  Ils ne provoquent pas d’embouteillages sur le chemin du travail, ce qui permet à l’entreprise de rester plus accessible aux fournisseurs et aux clients.
-  En accordant une indemnité vélo à son personnel, une société peut se donner l’image d’une entreprise soucieuse de l’environnement et de la mobilité. L’indemnité récompense et encourage les membres du personnel qui renforcent cette image par leur comportement.
-  Une utilisation plus intensive de la bicyclette est bénéfique pour la santé publique et peut induire une réduction des coûts de la sécurité sociale.

 

3. Modalités légales
-  L’indemnité vélo est une faveur. L’employeur peut l’accorder ou ne pas l’accorder. Jusqu’à 0,15 € du kilomètre, cette indemnité est exonérée d’impôt. Si l’employé reçoit 0,10 € par kilomètre, ces 10 cents sont entièrement nets d’impôts. S’il reçoit 0,20 € du kilomètre, 0,15 € sont exonérés d’impôt, mais les 5 cents supplémentaires donneront lieu au payement de contributions (car il sont considérés comme un salaire).
-  Cette indemnité peut être accordée, même si vous combinez le vélo avec le train, le bus ou le tram. Elle est exonérée d’impôt même si vous bénéficiez également d’une autre intervention, par exemple, dans vos frais d’abonnement de train. Toutefois, la règle est que vous ne pouvez être indemnisé qu’une seule fois pour le même trajet. Vous avez donc droit à une indemnité vélo uniquement pour les trajets que vous parcourez effectivement à vélo entre votre domicile et la gare ou l’arrêt de bus.
-  Cette indemnité porte uniquement sur des trajets effectués entre le domicile et l’entreprise. Elle ne concerne donc pas les kilomètres parcourus à vélo pendant les heures de service.
-  Il incombe à l’employeur de prendre les mesures nécessaires pour déterminer avec certitude le nombre de déplacements réellement effectués à vélo, ainsi que la partie de l’indemnité exonérée d’impôts.
-  Pour prouver l’utilisation du vélo, on peut recourir aux moyens habituels de preuve, à l’exception du serment. La preuve peut être constituée par un reçu d’un parking gardé, par une présomption, par un témoignage, etc.

Sécurité sociale : Depuis le 1er avril 1999, cette indemnité est également exonérée de cotisations de sécurité sociale à hauteur de 0,15 € maximum par kilomètre. Tout comme c’est le cas pour les impôts sur les revenus, l’indemnité exonérée de cotisations sociales ne peut être un montant forfaitaire. L’indemnité vélo déduite des charges sociales doit donc également être calculée en fonction du nombre de kilomètres parcourus.

Exemple : un employé parcourt tous les jours 5 km à vélo pour se rendre au travail. Son employeur lui accorde une indemnité de 0,15 € par km. Le travailleur reçoit donc chaque année 0,15 (euros) X 5 (km) X 2 (aller et retour) X 220 jours de travail effectivement prestés = 330 €. Toujours exonérés d’impôts. Par contre, l’indemnité normale de déplacement que de nombreux employeurs accordent à leur personnel, n’est exonérée d’impôt que pour les premiers 125 €.

09:01 Écrit par Velec dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/07/2007

Le leader du vélo électrique pliant en Belgique le VAE 618

618anime

 

Il reçoit sur les versions 2006, un nouveau moteur moyeu, très proche de celui du SPEEDY, d'un fonctionnement totalement silencieux. Le couple et la puissance sont franchement au rendez-vous, de quoi vous donner des ailes dès le démarrage, ça pousse très très fort !...

Toujours en 36 volts, la batterie (plomb 8Ah - 8 Kg) est contenue dans une sacoche amovible en tissu imperméabilisé et se fixe en quelques secondes derrière la selle, dans le logement prévu à cet effet. Pour la version Lithium (12Ah - 3,2 Kg !!!), l'emplacement est le même mais la batterie est logée dans une boîte rigide. Voir page d'infos sur les batteries Lithium ion.

Pour votre sécurité, les verrouillages du cadre et du guidon sont brevetés et soudés (Tig/Argon) de manière irréprochable.

Le 618 ALU est équipé de série d'un dérailleur indexé Shimano 6 vitesses, d'une nouvelle fourche avant télescopique à bain d'huile et d'un cadre tout suspendu réglable qui vous surprendra par son confort.

 

 

Sur le nouveau 618 ALU, les jantes aluminium double parois sont chaussées en pneus mixtes KENDA (fournisseur également des pneus de 601 et Futuro). Ce pneu de haute qualité possède un grip fabuleux sur bitume.

 

Côte encombrement, vous plierez ou déplierez votre 618 ALU en une quinzaine de secondes et l'emmenerez partout (sac de transport en option). Le 618 ALU pourra se ranger dans un coffre de voiture, dans une soute de camping-car, sur un bateau etc...Un sac de guidon amovible est également proposé en option pour faire quelques courses d'appoint.

Le 618 ALU peut se confondre avec un vélo "ordinaire" tellement il est fin, léger et discret (batterie cachée et moteur presque invisible en roulant).

Un excellent rapport qualité / prix pour ce superbe v.a.e. qui, depuis sa sortie, s'est très rapidement imposé comme le leader du vélo électrique pliant en Belgique.

13:12 Écrit par Velec dans Général | Lien permanent | Commentaires (26) |  Facebook |

Extrait du jornal "Le Soir" du 14 octobre 2005

Disons-le tout de suite ; c’est un deux-roues. Un deux-roues à moteur. Mais il ne fume pas, ne pétarade pas et il ne consomme pas d’hydrocarbures. Sa conduite se fait sans casque, sans permis, sans assurance obligatoire, sans contrôle technique. Malgré tout, il permet d’arriver sans la moindre goutte de sueur au boulot ! Une utopie citadine? Un mirage urbain?

13:03 Écrit par Velec dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |